Le disque commence avec un morceau composé en 1930 sur le Nouveau Monde puis fait un saut en arrière de 500 ans pour revenir à l’Europe : inutile de chercher les frontières chronologiques dans ce programme. Géographiquement, on est dans la Nouvelle Espagne, cet immense territoire autrefois espagnol et dont le Mexique actuel est le principal héritier. La mode est au métissage, et comme on le sait grâce à Octavio Paz, aucun pays n'est plus métis que le Mexique. Le programme de ce disque le prouve : un aller-retour entre les sources écrites d’origine européenne et les traditions populaires encore vivantes au pays de l’Amérique centrale, un palimpseste écrit sur plusieurs siècles et deux continents différents. Jordi Savall et Christina Pluhar ont fait des émules un peu partout, et en bon élève l’Ensemble Mare Nostrum applique avec talent une formule désormais courante. N’y cherchez pas les couleurs criardes d’un mariachi mais plutôt les velours d’une viole de gambe, d’une guitare baroque, d’un cornet à bouquet et d’une harpe traditionnelle. Nora Tabbush y ajoute la douceur d’un accent latino-américain. Sonorités anciennes et rythmes populaires, jeu tout en nuances et balancement, cette combinaison baroque (dans un sens esthétique plutôt qu’historique) fonctionne à merveille.


Pablo Galonce

 

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey YouTube Icon